Porteuse d'Eau
 

Le Pleurant
 


 
   

Ouverture d'Esprit
 

 

Saint-Vincent
 

   
En 2004, une association paroissiale de Haute-Savoie lui demande de réaliser deux statues, l'une représentant Saint François de Sales et l'autre Saint Blaise, destinées à trôner de chaque côté du porche de l'église de Pontchy, près d'Annemasse.  
     

Saint-François de Sales
 

   
   
Saint-Blaise    

     
     
 
   

    Sequana

           
                       Vierge en majesté

Marie Madeleine Marie Madeleine
              Marie-Madeleine
 
           
Saint-Joseph et l'enfant Jésus Saint-Joseph et l'enfant Jésus
Saint-Joseph et l'enfant Jésus de retour du pèlerinage de Jérusalem
 


 

   


 

       

         Saint-Fiacre Patron des jardiniers  
Saint-Fiacre
 
   


M
éditation du pleurant Bourguignon

Pour la réalisation de cette pièce je me suis inspiré des pleurants de Claus SLUTER qui ornent les tombeaux des ducs de Bourgogne. Mon inspiration s’est portée notamment sur l’étude de drapé mais en aucun cas sur l’esprit funéraire de cette scène de procession. C’est pourquoi je l’ai appelé "Méditation du Pleurant Bourguignon" ce qui correspond plus à "l’esprit" de cette pièce.

 


Cette étude montre trois types de plis :

· 
deux plis gothiques avec, de face, des plis rouleaux et du coté droit de la statue, des plis triangulaires
· 
un type de drapé romans avec du coté gauche, des plis longitudinaux.

La difficulté technique étant l’union harmonieuse de ces trois types de drapé fondamentalement différents. Nature de la pierre : C’est un calcaire ferme de l’Yonne, appelé Coutarnoux, nom du petit village situé près d’Avallon d’où elle était extraite. Cette carrière n’est plus exploitée à l’heure actuelle. Mais dans les environs, nous trouvons toujours des carrières en exploitation extrayant des pierres de même nature. Cette sculpture a demandé plus d’une centaine d’heures de travail et a été réalisée dans le courant de l’année 2000. Mon seul regret est de n’avoir pas pu "sortir" le visage sous le capuchon; mais c’était techniquement impossible du fait de la position de la tête et du bras (bras trop haut et tête trop droite d'où un "tombé" de plis trop "moulant"). Ma prochaine réalisation palliera ce manque. Cette pièce, en partenariat avec la table gothique, m’a permis de gagner le concours Dunhill Prestige International. Je comptais sur elle pour participer au concours SEMA de cette année. Mais, en raison de retards pour la réunion du jury SEMA, j’ai été amené à la retirer afin de l’exposer au Carrousel du Louvre où elle a participé pour la seconde année consécutive au Salon du Patrimoine Culturel. Si je suis heureux qu'elle soit entre d'aussi bonnes mains, elle ne m'en fera pas moins défaut pour présenter la qualité de mon travail. Elle me sert d'ailleurs dans mes en-têtes de courrier.
 

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir
Retour