Coups de gueule...

Fin janvier 2009 

Je ne pensais vraiment pas alimenter cette rubrique de sitôt. Malheureusement, quand je suis retourné lundi à l'atelier, mon petit camion avait disparu,,,,, volé !!! Je suis vert de rage et aussi dans une sacrée m…. car c'est un vieux tromblon qui ne cote plus rien pour les assurances (il est de 94) mais il faut un bon budget pour le remplacer et j'ai besoin d'un camion plateau pour trimbaler mes caillasses du dépôt à l'atelier, bref pour bosser. Forcement, ce budget je ne l'ai pas et ne suis pas prêt de l'avoir. Il va donc falloir que je mise sur l'efficacité de la gendarmerie!!! Ou que je joue au loto…. Je crois que je vais jouer au loto, sans vouloir vexer qui que ce soit, ça me semble plus réaliste comme réaction!!

Je souhaiterais partager avec vous, non pas un vrai coup de gueule mais une blessure. J'ai officié pendant quelques temps à la Maison Familiale de Baigneux comme intervenant extérieur faisant office de prof de taille et j'y ai pris grand plaisir (Cf. coups de cœur). Ce temps est désormais révolu et ça ne me pose pas plus de problème que ça.  Je regrette toutefois que, en fin d'année scolaire dernière, il y a eu les 60 ans de la MFR et étaient donc invités, les anciens élèves, les anciens animateurs… mais pas moi !!!! Je sais, c'est sûrement orgueilleux de ma part, mais je me suis beaucoup investi dans cette formation et, même si je n'attends rien en retour (j'ai déjà reçu de la part de mes anciens élèves) j'aurais apprécié d'être invité. Tant que mes coups de gueule se limitent à ça, je me dis que ça n'est pas bien méchant.  

Tout d’abord, il est juste de préciser que cette rubrique est directement pompée du site d’un de mes anciens stagiaires. Comme je suis la cible de son coup de gueule, il est logique que je commence par lui.

 

Octobre 2007
Le stagiaire psychorigide ou comment dégoûter qui que ce soit de transmettre….

Il y a déjà quelque temps de cela, j’étais  depuis un an sur le projet de la commune de Pontchy pour la réalisation de St François de Sale et de St Blaise et cette commune désire que ce projet ne soit pas qu’une réalisation mais revête également un aspect pédagogique. Trouvant l’idée séduisante, je me rapproche de la SEMA (Sté d’Encouragement aux Métiers d’Art) et je trouve un stagiaire qui venait de passer son CAP taille de pierre. Je vais tenter de la faire brève car je fais encore aujourd’hui de l’autoallumage rien que d’y penser.
 

Donc, ce stagiaire qui avait tout au plus 3 mois d’expérience à essayé à plusieurs reprises de me dire comment je devais procéder pour exercer correctement mon métier. Du genre «  il vaut mieux dégrossir au gravelet qu’à la broche car c’est comme ça qu’on est précis… » et j’en passe des pas piquées des vers. Jusqu’au jour où il a clairement signifié que mes conseils n’était pas réalistes et, en gros, que je n’étais pas à même de les suivre. J’ai donc pris les ciseaux et lui ai fait une démonstration express. Je crois qu’il a pris un peu peur car là, il m’a dit « il ne faut pas vous énerver, je n’ai pas dit même pas cap…. »Voila le niveau. Quant à mon matériel, c’était de la merde. Lui, n’est jamais venu à l’atelier avec le moindre outils et, à ce jour, sur son site Internet, il a trois pauvres outils et demi…

J’ai dit que je la faisais brève…. Il a donc travaillé sous mon égide pour la réalisation des maquettes à présenter à l’association paroissiale (8 heures selon ses dires sur son site).  Le client avait choisi les 2 personnages, j’avais défini le cahier des charges quant aux postures et attributs et nous avons effectué les modifications et ajustements ensembles. En attendant que le client valide les maquettes et comme il s’agissait d’une association, c’est toujours un peu long, l’atelier vivait sa vie normale avec ses travaux sur commande en taille comme en sculpture. Là les choses se sont compliquées car sa seigneurie était là pour de la sculpture au sens administratif du terme. A savoir par exemple qu’une fontaine ornée d’un mascaron ne faisait pas partie de ses attributions. Alors que, je le rappelle, la SEMA porte sur les Métiers d’Art et non uniquement sur les artistes. L’ambiance s’est donc dégradée.
 

Le jour J est enfin arrivé. Le projet est validé, les blocs sont à l’atelier, on peut se mettre au boulot sur cette réalisation. Une semaine après, il quittait l’atelier pour « incompatibilité d’humeur » non sans avoir fait un scandale auprès de la SEMA et avoir ruiné les références permettant de dégrossir le bloc avec précision. Je précise qu’un bloc de 2 m3 a une certaine valeur marchande et que l’atelier ne peut pas ce permettre de gaspiller… Ce qui a mis le feu aux poudres et qui me vaut d’être dans sa rubrique « coups de gueule », c’est que, à la fin de la réalisation, le journal local a sorti un petit article et que monsieur n’était pas cité. Il me considère donc comme un « metteur au point » avide de reconnaissance. Alors, Thierry, un jour, tu grandiras peut être un peu et tu te rendras compte que quand un journaliste vient te voir, après, il fait son papier comme il veut. Il ne faut donc pas prendre tout ce qu’il y a dans les journaux pour argent comptant. En plus, tu as dû travailler une semaine à tout péter sur un projet qui en a duré plus de cent… De mon côté, je t’ai laissé prendre en photo tout ce que tu voulais à l’atelier et tu n’as pas manqué de t’en servir sur ton site. De même, certaines de tes nouvelles pièces ressemblent étrangement à mes réalisations antérieures. Mais, ne t’inquiètes pas, contrairement à toi, je ne dépose aucune de mes réalisations à l’INPI et, au contraire je trouve flatteur de pouvoir être une source d’inspiration pour qui que ce soit.

 

J’ai d’autres coups de gueule mais qui n’ont rien à voir avec la partie professionnelle et comme on est pas sur un blog mais sur mon site… J’en resterai là pour le moment. Mais je récidiverai car, même si ça ne fait pas avancer le chmilblique, ça soulage drôlement…. Si, si ….. Essayez !!!!!

 

 

Retour